vendredi 25 février 2011

Le Tribunal

le tribunal est un ensemble de blocs de quartz

Le Tribunal est un monument préhistorique astronomique constitué de huit blocs de quartz, probablement destiné à observer les couchers de soleil aux solstices. Il manque les blocs Nord qui permettaient de marquer le coucher du soleil au solstice d'été.


blocs de quartz monument néolithique


L'un d'entre eux est joliment veiné.





La légende y voit un tribunal: un accusé qui fait face à ses juges.


Avril 2015

un des juges du tribunal, quartz veiné
Avril 2015

Voir aussi: le Tribunal (novembre 2015)

Tous les monuments, et plan du site mégalithique de Saint-Just
.

Les Demoiselles de Cojoux

Site mégalithique de Saint-just, Four Sarrazin allée couverte
Les demoiselles de Cojoux en janvier 2OO9.

Ces gros blocs (env 3 m de hauteur) sont peut-être les restes d'un alignement plus important. Des deux mégalithes dressés l'un est en poudingue de Gourin, et l'autre en quartz.

D'après la légende, les Demoiselles de Cojoux, ou Roches piquées, seraient trois jeunes filles pétrifiées pour avoir désobéi à leur père. Elles sont allées danser sur la lande à l'heure des vêpres, et voilà ce qui arrive aux filles pas sérieuses.

Les demoiselles de Cojoux - février 2011


Deux sont debout, l'une allongée. Celle qui est à terre vient d'accoucher d'un enfant, frappé du même sort.

Demoiselle couchée,  Site mégalithique de Saint-just,Les Demoiselles
février 2011

La demoiselle couchée, et son bébé derrière.


Au creux de ces gros blocs de quartz, il y a des petits jardins et des grottes minuscules où nichent insectes et l ézards.



*

mercredi 23 février 2011

Le Voyageur méprisé de la gare de Messac-Guipry

  Les amoureux du petit patrimoine local ont encore une fois de bonnes raisons d'être tristes et mécontents: le Voyageur méprisé de la gare de Messac part en miettes.


Le Voyageur méprisé de la gare de Guipry-Messac
Le Voyageur méprisé de la gare de Messac
qui attend depuis 1990 que le train s'arrête.


 Le temps est le plus grand des vandales, certes, et de tels ouvrages ne sont pas conçus pour traverser les siècles, re-certes, mais il semble que des petits ou gros doigts malveillants s'activent régulièrement à détruire cette statue qui représente un pauvre bonhomme oublié sur un quai de gare, figé dans un éternel désespoir ferroviaire.


Voyageur doublement méprisé, sans train et bientôt tout nu.




  Ce Voyageur méprisé, sculpture réalisée par Jean-Yves Rivière, a été inauguré en mai 1990 (lire un extrait de l'article de l'Humanité ici) lors d'une manifestation protestant contre la suppression des arrêts en gare de Messac.


Le pauvre Voyageur méprisé qui s'émiette chaque jour davantage




La gare de Messac et son Voyageur méprisé en février 2011 .

Quelques liens :
 Le Voyageur méprisé  restauré (avril 2011)

Sur Topic Topos
Sur Guipry ma ville



.





vendredi 18 février 2011

Saint-Just vu par J.Desmars en 1869


Saint-Just vu par J.Desmars



 De toutes les excursions qu'on peut faire aux environs de Redon, celle-ci est peut-être la plus intéressante. Le territoire de Saint-Just, couvert de monuments d'un âge primitif, traversé par de frais ruisseaux et de pittoresques vallées, accidenté par de hautes collines et de sauvages rochers, offre à tous les voyageurs qui le foulent, archéologues ou touristes, savants ou poètes, une mine inépuisable d'études fécondes et de ravissants souvenirs. À l'automne surtout, quand la lande, blanche jusque là sous les lichens, s'émaille de la fleur rouge des bruyères, et qu'au rayon d'un soleil couchant s'allongent les grandes ombres des pierres druidiques, les unes debout encore et immobiles, les autres tombées à leur rang comme des guerriers frappés dans la lutte, ou mollement couchées  dans les ajoncs comme des vieillards fatigués du poids de vingt siècles, alors même dans le coeur le plus froid, l'émotion se fait jour; des souvenirs d'un autre âge remplissent l'âme de pensées mélancoliques ; l'antiquaire oublie son livre, l'artiste son crayon, et, croyant voir passer près des menhirs élevés par elle les générations oubliées, Celtes, Gaëls, Kymris, guerriers avec la hache de pierre, brenns avec le collier d'ambre, druidesses avec leur faucille d'or, s'oublie dans la contemplation de ces débris étranges, de cette terre sacrée, champ de bataille ou nécropole. Il voudrait interroger les ruines muettes, apprendre de ces morts dans la tombe le secret de leurs berceaux, ou bien remonter d'âge en âge jusqu'à ces racines inconnues, suivre ces hommes errants dans leurs migrations obscures, les arrêter dans leur marche éternelle, leur demander d'où ils viennent, où ils vont, ce qu'ils sont, eux qui plus que nous peut-être vénéraient leurs ancêtres, eux qui croyaient au dieu unique, à l'âme immortelle, aux récompenses célestes, et qui, pleins de cette foi sublime, n'ont transmis à leurs fils, pour monuments de leur histoire, que des tombeaux où dorment leurs pères....
Redon et ses environs, guide du voyageur. J. Desmars, 1869

mardi 1 février 2011

Les Alignements du Moulin

Le moulin de Cojoux, à Saint-Just (35)
Le moulin de Cojoux, juin 2010












Les principaux monuments de Saint-Just se situent sur une crête naturelle orientée d'Est en Ouest, suivant les directions privilégiées pour observer les levers et couchers du soleil. Saint-Just fut un grand centre religieux de la Préhistoire en Bretagne. Au sud de ce moulin (il y en avait trois, autrefois ) s'étirent deux files d'alignements de 270 m de longueur d'ouest en est, et sur 70 m de large du nord au sud.


*

La file nord est constituée de 15 gros blocs de quartz blanc.


Février 2011



La file sud est constituée de blocs de schiste de 2 à 5 m de hauteur.


Février 20011




Une troisième file, la file ouest, est perpendiculaire aux deux autres.
.
File ouest des Alignements de Cojoux, à Saint-Just
Octobre 2006





Les trois files ont été édifiées entre 4 600 et 3 700 avant J.-C .


Les grands incendies des landes et des bois, mettant la terre à nu, ont rappelé à la mémoire l'existence de ce site archéologique partiellement étudié et décrit au siècle précédent, puis en 1953 par PR.Giot. Après l'incendie de 1976, un grand chantier sous l'action de MM. Le Roux, Gautier et Lecerf, permet d'explorer et de restaurer les alignements du moulin. Toutes les pierres étaient à terre, enfouies, mais on a retrouvé leur emplacement exact grâce aux marques de calage.


En 1989, d'autres incendies plus violents encore amenèrent le Conseil Général d'Ille et Vilaine à acquérir cet espace pour le transformer en parc naturel. Le site fut nettoyé, et un grand programme de fouilles fut mené, de 1990 à 1992 sous la direction de Jacques Briard, avec la participation des habitants de la commune. (Le livre de référence à ce sujet est: Les mégalithes et les tumulus de Saint-Just Ille et Vilaine , de J. Briard, M.Gautier et G.Leroux )
En septembre 2009, un autre incendie a détruit 35 ha de lande, et a mis à jour d'autres alignements déjà répertoriés, mais enfouis sous la végétation.
*
Décembre 2010





Les Alignements du Moulin , lande de Cojoux, saint just, sous la neige
Novembre 2010
Les Alignements du Moulin en 2006




Carte postale préhistorique



La fréquentation du site inspire les enfants en promenade...


***
Voir aussi :


L'incendie du site mégalithique en septembre 2009 (Ouest-France)
Après l'incendie, un site sous observation (Ouest France, avril 2010)
Tous les monuments, et plan du site mégalithique de Saint-Just

.
.

Le Château-Bû

mégalithes Saint-Just: le château-Bu est un monument extraordinaire et unique en Europe


Le Château-Bû se dresse sur une butte de terre de 35 m de long sur 25m de large, au milieu des Landes de Cojoux. Il est connu, répertorié, décrit depuis longtemps. La légende prétend qu'on y sacrifiait chaque année une jeune fille, selon les uns, un boeuf selon les autres. Bû signifierait "boeuf".



Des fouilles entreprises en 1990, 1991, 1992 par l'archéologue Jacques Briard ont permis de découvrir un grand dolmen avec un couloir et des cabinets latéraux datant de 3500 avant J.-C.

Ce qui rend ce monument unique en Europe, c'est la superposition des monuments sur un même lieu, à des époques si distantes. Imaginez une église souterraine, par-dessus laquelle on aurait construit, 3000 ans après, une autre église, sans détruire la précédente. Le grand dolmen des populations du néolithique a servi d'assise aux monuments de l'âge du Bronze (1500 ans avant J.-C.) sur lequel le tumulus et les gros blocs de quartz blanc ont été édifiés.

Le Château-Bu est un ensemble de monuments visibles et invisibles
Tombe de l'âge de Bronze

Les sépultures du Chalcolithique et de l'âge du Bronze montrent, à Saint-Just, un fait remarquable et peut-être unique en Europe protohistorique: la réutilisation quasi-systématique des espaces funéraires néolithiques pré-existants. Cette "acculturation" est peut-être la caractéristique majeure du mégalithisme de Saint-Just. J.Briard: Les mégalithes et les tumulus de Saint-Just.

*



Il culmine la Lande De Cojoux et on l'aperçoit de loin.





*


mégalithes Saint-Just:Le château-Bû est grillagé par souci de protection

Dans un souci de protection, son périmètre est grillagé. La porte est ouverte lors des visites proposées par les guides locaux.



Avril 2015

le Château-Bû en avril 2015


L'Allée Couverte de Tréal

L'allée couverte de Tréal est une sépulture isolée, située au sommet d'une colline appelée "La butte de Tréal" ou "le rocher de Tréal".

Allée couverte de Tréal, landes de cojoux, site mégalithique de Saint-Juts
Allée couverte de Tréal en avril 2011

Allée couverte de Tréal, mégalithes de Saint-Just
L'allée couverte de Tréal en novembre 2010, sous la neige



Tréal en 2007

Quand on grimpe le chemin qui part de la route, on l'aperçoit dans la lande, telle une chenille de pierre...


 Elle mesure 16 mètres de longueur , date de 2500 avant J.-C.

ici, l'entrée latérale

Cette butte a été visitée en d'autres temps par Gargantua enfant, qui y perdit sa dent de lait. Celle-ci se fossilisa aussitôt et prit le nom de "palette de Gargantua". Ici, la roche affleure (poudingue de Montfort) et ce petit espace offre de splendides variétés de lichens aux étonnantes floraisons.


La Palette de Gargantua











.


Le Four Sarrazin

Le Four Sarrazin, ou Pierres Chevêches, est un petit Tréal. Cette sépulture à entrée latérale de 7 m de long pour 1 m de large date de la fin du Néolithique, environ 2500 avant J.-C, et possède une dalle de couverture creusée de cupules très facilement observables.


Site mégalithique de Saint-just, Four Sarrazin allée couverte
Le four Sarrazin en février 2011





Dans le site mégalithique de Saint-just, le  Four Sarrazin allée couverte
Les mégalithes de Saint-Just en juin 2007

La dalle à cupules du Four Sarrazin
.

La Croix Saint-Pierre

Le tertre tumulaire de la Croix Saint-Pierre est une butte de terre de 17 m de long sur 6 m de large, orientée Nord-Ouest Sud est, datant de 3000 avant J.-C. Contre le menhir Ouest se dressait une croix de bois, la Croix Saint-Pierre, ainsi que sur de nombreux monuments mégalithiques récupérés comme lieux de culte par le clergé catholique. Des fouilles ont permis de retrouver des poteries, des silex, et de mettre à jour des traces de sept coffres funéraires, de constructions en bois.


février 2011




Février 2011


*

Le dolmen Ouest date de 4500 avant J.-C. Il a été restauré en 1991. On peut voir comme les dolmen étaient entourés, celui ci par un double parement. Au centre, le couloir et la chambre rectangulaire. Un dalle à cupules fermait l'entrée.




février 2011
*


Les dolmen sud et nord: ce sont des dolmen à couloir entourés d'un tumulus circulaire, qui ont pu être restaurés lors des fouilles de 1991 car leur calage était intact. On y a retrouvé une tombe d'enfant.


Le dolmen Nord de la Croix Saint-Pierre, février 2011


Le dolmen Sud de la Croix Saint-Pierre. février 2011