jeudi 13 décembre 2012

Temps triste n'arrête pas le vététiste


    Dix heures du matin, pas de lumière, la brume est grise, l'herbe est gelée sur les bas-côtés,la température ne dépasse pas deux degrés, il  pleut.


On n'entend pas un oiseau. Temps de fin d'année, ou temps de fin du monde ?


Temps de sortie, en tout cas, pour ces vététistes, près de Saint-Vincent sur Oust.

5 commentaires:

hpy a dit…

LA première photo ressemble un peu à ce que je vois en ce moment de ma fenêtre (et que je montrerai un jour) - sauf que au moment même où j'écris, je ne vois même pas cela.
Temps de fin de monde, peut-être pas, mais peut-être fin d'un monde où il faisait, malgré les difficultés, plus doux à vivre que ce que vivent beaucoup aujourd'hui. Les mentalités changent (- et pas toujours dans le bon sens. (Faudra que j'en parle un jour...encore une fois.)

Seb a dit…

et le plaisir de la douche chaude et du feu de cheminée après, alors ?

Musardise Saint-Just a dit…

Hpy : nous voilà dans les jours les plus courts de l'année et quand le soleil ne se pointe pas du tout, c'est un peu sinistre. Et oui, parfois, il y a des mondes qui finissent. Mais là, je préfère espérer les jonquilles.

Seb: s'il faut vraiment en passer par là... (ils sont fous ces vététistes!)

Joe Krapov a dit…

J'aime la poésie des arbres et des brumes. La photo n° 1 en est emplie !

Musardise Saint-Just a dit…

Moi aussi, mais je préfère quand le soleil se lève derrière la brume, quand elle se colore et se troue. Le brouillard tout épais, tout opaque... brrr....

Enregistrer un commentaire