jeudi 28 juin 2018

La chapelle de Brandeneuf, au Grand Fougeray



J'ai aperçu de loin cette chapelle avec son clocher charmant, surplombé par une éolienne voisine,  et je me suis déroutée pour aller la voir de près. 


Petite chapelle du XVième siècle au bord d'une route, le clocher est récemment restauré et joli

Selon le site Info Bretagne,  la chapelle Notre-Dame (1634-1852),est destinée à l'usage des habitants de Brandeneuf. Elle date de 1634-1635 et a été restaurée en 1852. Elle fut fondée d'une messe par semaine, en 1635, par les habitants de ce quartier ; en 1710 les seigneurs de Port-de-Roche y fondèrent également un catéchisme qu'ils dotèrent de 25 livres de rente. — Cette chapelle a été restaurée en 1852 et l'on s'y rend en procession aux Rogations.

Les rogations sont des prières pour demander la pluie. Je crois qu'avec tout ce qui est tombé ces dernières semaines, on peut attendre un peu avant de solliciter la Bonne Vierge et ses saints pluviométriques.  (Saint Mamert, saint Alcime, entre autres)

Le clocher de cette chapelle a été restauré, et les habitants du lieu qui ont passé beaucoup de temps à cet ouvrage ont fait la fête pour l'inaugurer comme il se doit (article de Ouest France)



lieu dit au grand fougeray, petite chapelle



Sur le terrain de la chapelle, il y a un beau chêne creux.





Sur le terrain de la chapelle de brandeneuf il y a un beau chene creux


...et à proximité, un calvaire, des champs de blé, des éoliennes...

crucifix, calvaire entouré d'éoliennes


à  brandeneuf, les éloliennes poussent dans le blé



6 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Musardise,

Je suis toujours ému lorsque je découvre, au bord d'une route, ou bien le long d'un chemin, une chapelle, un calvaire...
La Bretagne regorge de ces témoignages de piété. Je me demande toujours le pourquoi de ces édifices, à un endroit plutôt qu'à un autre...
Souvent modestes, ils affrontent bravement le passage du temps, les intempéries, les modifications du paysage, les dégradations...
Une fois de plus, très jolies photos, avec cette éolienne très contemporaine dans un paysage intemporel.
Bien à vous,

Gaël

Musardise Saint-Just a dit…

Coucou Gaël

Je dirais que les croix étaient à la croisée des chemins, tout simplement... Mais je regarde quand même dans Wikipedia, et j'y lis que les croix de chemin se multiplient à partir de 1095. Le droit d'asile s'y appliquait ! Les calvaires à proximité des chapelles servaient aux processions, on partait de l'église avec la statue du saint, puis on l'y ramenait....

https://fr.wikipedia.org/wiki/Croix_de_chemin

En tout cas, on n'en manque pas, chez nous...

Anonyme a dit…

Et si on mettait les éoliennes sur les clochers ? Et des panneaux solaires sur les toits des églises ?

Ok, je continue ma promenade :)

Sofiane

Musardise Saint-Just a dit…

Sofiane, vous n'avez qu'à considérer que les éoliennes sont des monuments à la gloire du dieu Eole.

Et concernant les panneaux solaires sur le toit des églises... une petite recherche sur le Net vous apprendra que c'est déjà tenté, ça et là...

Jean-Marc a dit…

Ah ben, à 30 km de chez moi... J'irai y faire un tour c'est sûr. Sais pas bien ce qu'il est annoncé comme météo prochainement ?... A voir. Merci pour le tuyau.

Musardise Saint-Just a dit…

Jean-Marc

Je ne garantis rien pour la pluie, hein !
Je sais que ces prières (les rogations) existent toujours... et que si la foi peut soulever des montagnes, pourquoi ne dévierait-elle pas quelques petits nuages... Enfin, bref, on y croit ou pas !

Enregistrer un commentaire