mercredi 13 juin 2018

Les chevaux mulassiers des Landes de Cojoux


De si jolies juments...


Ces juments Mulassiers du Poitou entretiennent les Landes de Cojoux


L'une des deux blanches s'appelle Athena,  l'alezan clair s'appelle Sherpa, et la troisième, je ne sais pas.
Il faut aller leur dire bonjour quand on se promène dans le site mégalithique.  Elles aiment bien voir passer les gens, s'approchent de la barrière et de la clôture et offrent leur bonne grosse tête aux  caresses.


Elles acceptent avec délicatesse le trognon de la pomme du goûter, ou un morceau de pain sec, même offert par de toutes petites mains.


***

En décembre 2007, il y avait des vaches Highland aussi.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Musardise,

Magnifique ce noir et blanc.
Lorsque j'évoque les changements dans le paysage, la présence de ces chevaux en fait partie.
Pour le coup, un apport très positif.
Bien à vous.

Gaël

Liliane Meursault a dit…

Superbe, la première photo.
Contente de voir que vous avez repris le harnais...

Musardise Saint-Just a dit…

Merci Liliane, au plaisir...

Gaël, vous vous souvenez des vaches Highland ?

Anonyme a dit…

Bonjour Musardise,

Eh non, aucun souvenir de ces vaches, "archivées" sur votre site désormais...
A l'époque, 2007, je ne venais pas régulièrement à Poubreuil...
Que sont devenues ces fameuses vaches depuis ?
Bien à vous,

Gaël

Karen a dit…

Ces mulassiers sont dans des landes sèches, et c'est un peu un contre-sens.
Ce sont des chevaux de marais à la base. Ils ont des gros pieds larges et poilus pour ne pas s'enfoncer.
Leur présence dans le marais de Gannedel était donc plus pertinente.

Ceci dit merci pour ces jolies photos qui rendent hommage à une des races les plus en voix de disparition.

Musardise Saint-Just a dit…

Karen, vous avez raison sur le principe, mais bon... Ils sont heureux là où ils sont, en troupeau dans leurs champs, avec des abris naturels, de la nourriture en abondance, des humains qui les soignent et des visiteurs qui leur sont une distraction... Il y a pire comme vie de cheval !

Enregistrer un commentaire