mercredi 12 janvier 2022

Gris, grisaille, grisouille... Saint Nicolas de Redon

 



Passer le pont qui enjambe la Vilaine vous fait changer de département, et aussi de région. Allez-y prudemment, tout de même. Prendre  la  première route à gauche après le pont, à Saint-Nicolas de Redon, et voilà, on est  en Loire-Atlantique. Dans la région Pays de Loire  mais toujours en hiver,  dans un quartier assez délabré, grandement inondable et promis -en partie- à la destruction.


Reon vu de la Loire-Atlantique, Saint-Nicolas de Redon,  en hiver

L'autre rive de la Vilaine, donc. Les bâtiments du Cleu Saint-Sauveur ne sont pas franchement joyeux. 

le Cleu Saint Sauveur vu de Saint-Nicolas de Redon

Le chemin de halage n'est pas en ce moment des plus attirants qui soient, quoi qu'il offre  aux amateurs de promenades quasi solitaires une tranquillité absolue et aux aux enfants pataugeurs  de larges et profondes  flaques... 


rive del la Vilaine, chemin de halage à Saint Nicolas de Redon

On peut le suivre jusqu'au Pont du Grand Pas, en passant de l'autre côté de La Belle Anguille et près de son bateau fantôme, passer le pont et revenir par l'autre rive. Environ 14/15 km de balade, avant que les inondations nous contraignent à la barque...



mardi 11 janvier 2022

La Vilaine à la Chapelle de Brain

 

la Vilaine en janvier 2022, à Pont-Chéan. Au loin, le pont de l'Ilette.

Petits bateaux de pêche sur la Vilaine à Pont-Chéan, à la Chapelle de Brain

Petit bateau rapide sur la Vilaine à Pont-Chéan, la chapelle de Brain

       Pâle lumière de fin d'après-midi, à Pont-Chéan (la Chapelle de Brain).  J'ai croisé deux promeneurs et ce petit bateau rapide, dont la grosse vague a renvoyé les ragondins dans leurs terriers.

jeudi 2 décembre 2021

Châtaigniers en bord de route du Pays de Redon


Les châtaigniers qui poussent en bord de route ont souvent une allure un peu bancale, un port mal fichu, rabougri et emmêlé. Ce n'est pas leur faute. Ils supportent esthétiquement moins bien la taille que leurs frères les chênes.

Ceux-ci ont été photographiés à Bonard, près de Saint Perreux :

Chataignier à St Perreux

Il semble mort mais il ne faut pas s'y fier, il y a souvent des petites pousses qui surgissent à la base des troncs blanchis des vieux châtaigniers.

Sur une route de campagne, à Ste Anne-sur-Vilaine:

Chataignier de talus, en bord de route, à Ste Anne sur Vilaine


à Saint-Just, près du Teillac, il y a quelques années:

chataignier bord de route à St Just


La culture du châtaignier en Bretagne date des Romains et perdure avec des hauts et des bas au cours des siècles.  Le bois fut longtemps  plus prisé que le fruit, on s'en sert depuis longtemps pour confectionner des cercles de tonneaux. (Le châtaignier dans les campagnes d'Ille-et-Vilaine au XlXème et XXème siècle).
C'est quand même dans le Pays de Redon que l'on trouve le plus de traces d'ancienneté de sa culture. 

Il existait dans le Finistère une châtaigneraie qui fut classée monument historique naturel en 1910, elle a été brûlée depuis, il n'en reste qu'un arbre vénérable et magnifique.

Un châtaignier en champ (article de 2015)