dimanche 10 novembre 2019

Le portail du Château du Brossay, à Renac


     Le lierre s'accroche encore aux montants du portail du Château du Brossay, à Renac. Il ne s'est pas ouvert longtemps pour laisser le passage aux voitures à cheval, puisque  que ce château néo-Renaissance  fut l'un des derniers de ce type construit en France (en 1896). Ce portail   vu de la route est une image insolite qui symbolise l'ancien monde s'effaçant au profit d'un présent qui semble inquiet de ses destructions.
Il ne se passe pas de jour sans que l'on nous annonce  la  mort de l'automobile dans un futur de plus en plus proche, et nous  sommes spectateurs de  travaux  d'envergure au service d'un moyen de transport condamné.
Cet axe routier est en chantier depuis des décennies, et quand les gros engins jaunes arrivent à votre porte, quand les routes sont barrées un peu partout,  mieux vaut ne pas se poser trop de questions moroses  sur ce que l'avenir lointain nous réserve. Le présent est assez compliqué.

On commence à déplorer la disparition de personnes qui pensaient naïvement aller d'un lieu-dit de Renac ou Saint-Just à un autre lieu-dit du côté de Saint-Ganton, Guipry ou Brain-sur-Vilaine.  Ils ont   rebroussé leur  chemin à chaque nouveau sens interdit, erré d'un panneau de déviation à un autre jusqu'à ce que le réservoir soit vide, aperçu la mer au nord à Saint Malo et à Pénestin au sud, envoyé des appels de détresse, mais en vain.   Leur auto s'est embourbée  au fond d'un chemin défoncé, on ne sait où, ils se sont évanouis corps et biens.   Nul être doué de raison ne partira à leur recherche,  le péril est trop grand, tant pis...  Tant pis aussi pour ceux dont la famille  habite de l'autre côté de la route, dont on ne verra ni  grandir les enfants ni mourir le grand-oncle Théodule, et c'est souvent mieux comme ça.




***

jeudi 7 novembre 2019

L'ïle aux Pies en novembre




Les saules sont en fête, c'est le temps de  la baignade pour eux...


Pour ce qui est de la promenade le long des rives en empruntant le petit pont de bois du GR 347... Il faudra revenir plus tard. Je trouve que les inondations donnent beaucoup de charme aux  vallées...






Les panneaux "Baignade interdite" me font sourire quand la baignade est la dernière envie de n'importe quel individu sensé.  Celui-là a sans doute son utilité en été. J'ai  connu le temps où une petite plage de sable était aménagée et entretenue ici même. Les familles venaient pique-niquer et se baigner... Jussie, algues vertes,  principe de précaution... On ne peut plus.

                                              ***

L'île aux Pies en avril 2011

L'île aux pies en avril 2016

mercredi 6 novembre 2019

Le Pont d'Oust à Peillac





L'Oust est la deuxième rivière de Bretagne. Il est rejoint ici par le ruisseau des Fougerêts. Le site était d'une grande importance stratégique autrefois, il reste quelques vestiges d'une forteresse sur la butte de Cranhac à proximité.  Ce pont   est placé sur l' axe de circulation Nord-Sud de Haute-Bretagne, et voit passer  trois mille embarcations de navigation de plaisance par an. 



Tout près du pont il y a un camping avec une ancienne piscine en plein air.    Les  paysages sont préservés et apaisants, c'est un lieu de promenade apprécié des cyclistes en famille...


Le ruisseau des Fougerets rejoint l'Oust ici.

***

lundi 4 novembre 2019

Grée et Moulin de Cojoux vus d'en bas


Le moulin de Cojoux vu de Quily. Le vent souffle fort  entre deux averses...



Le clocher de Saint-Just, perçant les feuillages, vu de la petite route en face du Val Hamon.

***


vendredi 1 novembre 2019

Un temps de Toussaint


Vu de la route, en face du centre d'incendie, un élevage de porcs à Pipriac.

Il faut dire que la lumière triste, sale et voilée, n'arrange pas les choses...



Le moulin du Tertre, Pipriac


Un cheval sous la pluie, près de Pipriac

***