dimanche 10 janvier 2021

La chapelle de MontSerrat, à Saint-Malo de Phily

 En s'éloignant un peu du Pays de Redon, si l'on reste sur le GR 39, on passe à proximité de la chapelle de Montserrat, à Saint-Malo de Phily. 

La chapelle Montserrat à Saint-Malo de Phily
La chapelle Montserrat cachée derrière les arbres


Hum hum, me diront les pèlerins qui sont allés à Compostelle et ont admiré sur le chemin des dizaines de chapelles romanes autrement plus intéressantes... Oui, mais des chapelles et églises romanes nous n'en avons plus guère en Bretagne, hélas.


Pour la petite histoire, en recopiant le panneau d'information à proximité " Vers le XVIIe siècle, un seigneur de la famille Bouéxic, de retour de Terre sainte ou de guerre d'Espagne, s'embarque pour revenir au pays. Il doit affronter une tempête qui menace le navire, et fait voeu d'accomplir un pèlerinage à Notre-Dame au sanctuaire de Mont-Serrat d'Espagne s'il est sauvé. Récupéré à moitié noyé, il ne se contente pas d'effectuer le pèlerinage, mais fait également élever une modeste chapelle sur une colline déserte de son pays. Cet événement se passe probablement vers 1641. La vicomtesse du Bouéxic fait élever cette chapelle de style néo-gothique flamboyant, qui est bénite le 8 septembre 1879."

              Et cette chapelle sans prétention aucune a quelque chose d'émouvant.

              D'abord, elle est toujours ouverte, et toujours fréquentée. 


             Il y a un peu de mobilier, des cierges (enfin, un petit panneau indique qu'en raison du confinement l'achat de cierges est suspendu), l'été dernier il y avait  un pupitre avec un cahier, un stylo, un livre à donner... Ils reviendront sans doute quand les précautions sanitaires ne seront plus d'usage.

photo d'avant le confinement, été 2019: stylo, cahier et livres ont été enlevés depuis. 

Les boiseries sont en plâtre...



          

   Et surtout, la chapelle est tapissée d'ex-voto et de graffitis. Les ex-voto sont ordinaires, on remercie la Bonne Vierge pour la guérison d'un membre de la famille, le retour d'un soldat... Mais les graffitis m'ont surpris. Parmi les cœurs, les déclarations d'amour, de simples signatures, en lisant les murs j'ai remarqué  une belle collection de remerciements pour l'obtention d'un examen scolaire: "merci pour mon CAP", Merci pour ma licence, mon agrégation, Marie faites que j'aie mon bac, mon brevet.... comme si tous les scolaires du coin se donnaient rendez-vous ici pour demander un petit coup de pouce divin, on ne sait jamais. Et pour remercier. Quand on dit que les jeunes ne sont plus polis, et que la religion se perd ! 





   


5 commentaires:

  1. Quand on continue sur le Gr vers St Senoux on se croirait en montagne.
    Il y a une sacrée dégringolade jusque dans la vallée.
    J'avais déjeuné à l'ombre de l'église l'été dernier et j'avais posé une pochette avec les clés de voiture au pied des hortensias. Je m'en suis aperçu tout en bas obligé de remonter mais la vierge avait fait un miracle mes clés étaient toujours là. Je m'en souviendrai. Sous une pluie battante pour la fin de l'aventure.
    Julien de Maure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Julien : revenez par beau temps hivernal, le GR39 est bordé de houx et pas trop boueux, vous verrez...

      Supprimer
  2. Bonjour Musardise,

    Un peu éloigné de ma "zone de confort" en terme de parcours en vélo, ou bien en randonnée, mais, visiblement, belle promenade en perspective.
    Je suis, comme déjà mentionné, très touché par les églises, calvaires et autres chapelles, que l'on peut découvrir en marchant et musardant par les sentiers du pays de Redon.
    Encore plus ému lorsque ces lieux demeurent fréquentés, bien que souvent assez éloignés des hameaux et villages.
    En tout cas, très jolies photos et, comme d'habitude, une mine d'information sur le site visité.
    Bien à vous,

    Gaël

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Gaël
    Là, ce n'est pas trop à l'écart du village, mais près du cimetière et du terrain de sports. C'est un peu délicat de conseiller la visite d'une chapelle toujours ouverte, mais hormis ses graffitis , qui finissent par faire ressembler ses murs à des murs urbains, et qui s'étendent jusqu'aux piliers extérieurs, tout à l'air de rester en place.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai qu'elle est émouvante cette petite chapelle. Et encore plus de savoir qu'elle est toujours ouverte. Peut être pour servir d'abri en cas de nécessité. Bel optimisme en tout cas.

    RépondreSupprimer