samedi 28 mai 2022

Les Mystériales de Redon

 Le salon  des Mystériales, à Redon, a pris de l'ampleur. Il se déroule maintenant sur deux jours  et se tient  comme les années précédentes au cloître Saint Sauveur.
C'est un grand plaisir de déambuler d'une table à l'autre, de feuilleter les nouveautés au fil des thèmes. 
Ce festival est dédié aux littératures de l'imaginaire, et le spectre est large. Tout se mêle et s'entremêle, et l'on trouve un peu de tout, de la Science-fiction classique à la Fantasy, en passant par l'univers arthurien, les légendes du pays gallo, l'horreur, le thriller féministe ou pas, avec ou sans zombies  et créatures étranges d'outre monde et d'outre tombe. Il y a aussi des albums et livres pour les enfants.
Le plaisir est d'autant plus grand que les auteurs sont aimables, diserts,  discrets ou loufoques selon le style, mais toujours gentils. L'ambiance est  bon enfant, la buvette est appréciable et on craque un peu, beaucoup, pour quelques livres qui vous ont plu. 























4 commentaires:

  1. Bonsoir Musardise,

    De retour, et pour une très belle série de photos.
    Je ne connais pas les Mystériales de Redon (qui existe depuis quand ?), mais suis un grand amateur de littérature fantastique et de science-fiction, et les stands sont alléchants !
    Le site de Saint-Just peut être une excellente source d'inspiration pour les auteurs !
    Au plaisir de vous retrouver.
    Bien à vous.
    Gaël

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Gaël

    Je crois que les Mystériales ont été lancées en 2019, et annulées en 2020 pour cause d'épidémie. J'y suis allée l'année dernière, mais il y avait moins de monde avec les restrictions qu'on a connues.
    Là, c'était vraiment décontracté, je pense que le festival a pris ses marques . En tout cas il y avait du monde, j'espère que tout le monde a vendu beaucoup de livres. Je ne suis pas certaine que le néolithique inspire les auteurs en mal d'horreur, mais pourquoi pas ? Plus tard, les Celtes, s'ils ont vraiment peuplé l'Armorique (hypothèse maintenant controversée) pratiquaient des sacrifices humains, avec lectures dans les entrailles et tout et tout particulièrement cruels: sans doute ne le ressentaient ils pas comme tels à l'époque. Les druides actuels ont beaucoup moins la foi, on dirait !

    RépondreSupprimer
  3. C'était un super moment, merci pour les photos.
    Guilhem et Maïté

    RépondreSupprimer
  4. En plus on peut leur tirer le ou plutôt de très beaux portrait·s.
    Ce cloître de Redon m'émeut toujours mais c'est pour des raisons tout à fait personnelles ;-)

    RépondreSupprimer